Pariss est une voiture nouvelle génération !

Le concept de base s’inspire de ce qui a donné à Lotus ses vainqueurs dans la 7, l’Elan ou l’Elise : faire un véhicule sportif plus léger permettant d’utiliser des moteurs et des pièces mécaniques produits en série.

Cette philosophie « light is right » est encore plus pertinente pour les véhicules électriques.

Le coût de la batterie évolue fortement avec la puissance nécessaire, qui est fonction du poids du véhicule. Diminuer le poids fait baisser sensiblement le prix de vente du véhicule par rapport à un véhicule électrique plus lourd. Cela permet d’obtenir un bon rapport poids/puissance et un bon rendement sur route pour un prix de revient modéré (faible capacité de batterie, compatibilité avec le standard d’un grand acteur automobile qui nous fera profiter des économies d’échelle et de sa stabilité) .

La stratégie de développement du PARISS a donc été guidée par cette analyse et ces choix tranchés.

Le PARISS est un design, mais aussi un concept utilisant le groupe motopropulseur d’un acteur majeur, et non dépendant des aléas entourant le succès grandissant des véhicules à batterie. La légèreté de la voiture lui permet de se contenter d’une batterie de moins de 300 kg, ce qui la rend compatible avec les groupes motopropulseurs des voitures électriques des plus grands constructeurs automobiles (Renault, Toyota, Smart, PSA, Mitsubishi, Nissan, GM, etc. .). La société PARISS ne développera aucun composant coûteux et assemblera les véhicules.

Le PARISS se veut un véhicule utilitaire au design élégant, apte à répondre à l’ensemble des besoins de mobilité quotidienne. Aujourd’hui, les voitures électriques sont surtout dédiées aux trajets courts. Avec le PARISS, le transporteur peut transporter la charge maximum jusqu’à 160 km (avec 400 kg) en moins de 15 minutes. Sa capacité de chargement est faible mais suffisante pour quelques courses ou triperies quotidiennes.

La taille du véhicule permet à une personne seule de garer le PARISS dans les parkings habituels.

 

Le véhicule est équipé pour assurer des transferts en toute sécurité, en plus d’une assistance au covoiturage. Le système CONNECT gère la sécurité du transfert entre conducteurs et passagers comme si le conducteur était seul au volant. Lorsque l’auto-partage est utilisée sur un logiciel dédié (KILITI / SHARED CAR), le contact avec les autres véhicules est permanent, ce qui permet d’éviter les collisions et d’économiser énormément de temps.

Disponible en trois couleurs, bleu, jaune ou rouge, le véhicule sème toute son originalité au sein des parkings urbains. En plus d’être plusieurs à pouvoir rentrer dans l’espace parking souvent réduit pour nombreux engins traditionnels, le PARISS est une solution moderne qui redonne envie aux citadins de prendre la voiture pour une courte distance. De plus, grâce à sa petite taille, le PARISS est très facilement garer et se pose n’importe où.

Fonctionnant à l’énergie solaire, il n’existe alors pas de risque pour que le véhicule tombe en panne ou qu’il ne démarre pas au moment voulu – ce qui reste malheureusement parfois un problème avec les voitures autonomes. Il existe une petite batterie au lithium permettant de recharger la batterie du PARISS pendant la coupe du jour. Lorsqu’elle devient trop faible, elle peut être remplacée par une nouvelle (sans devoir démonter le véhicule) et remise en place. Enfin, pour assurer une sécurité maximale, ce véhicule autonome se conduit grâce à un système de laser qui prend le contrôle lorsque les conditions météorologiques ne sont pas optimales pour que la voiture soit pilotable manuellement.

Ce concept fait actuellement parti du projet RADIUS mis en place par Hyundai dans sa branche R&D. A terme il pourrait être disponible sur le marché à 750 000 €.

Mais ce n’est pas tout ! Ce projet et ce concept pourrait être utilisé pour :

le transport de passager, la livraison de colis, l’entretien des villes (nettoyage), les applications dédiées aux handicapés… Par delà le fait que l’on augmente la productivité en diminuant les pertes dues à l’absence des ouvriers, on peut aussi imaginer un risque moindre dû au non recours à des ouvriers et donc une sécurité maximale.

Les dernières technologies pour le gestionnaire de flotte d’engins

Retrouver tous les articles « DERNIERE TECHNOLOGIE » sur notre site. . Pour ne rien manquer de nos prochaines publications

  1. Perte en productivité conséquent au déplacement des ouvriers à l’intérieur du fourgon (et donc perte de temps). Ce phénomène se multiplie par le nombre de fourgons touchés.
  2. Augmente la sécurité des opérateurs et non surveillants qui travaillent seul ou à deux en un lieu donné du fourgon pour travailler sur les équipements et machines.
  3. Résolution des problèmes avec la mise en place du plan du chef d’atelier qui décompose l’objectif final en étapes successives, chaque ouvrier repartant du niveau zéro pour atteindre l’objectif final.
  4. Améliore l’efficacité du recrutement par le manager technique puisque celui-ci visualise immédiatement si une équipe est complète ou pas, il crée alors une liste de personnel affecté au fourgon.
  5. Améliore l’efficacité du recrutement car les nouveaux ouvriers peuvent commencer à travailler immédiatement sur le terrain sans attendre d’avoir appris tous les postes affectés aux équipes existantes.
  6. Réduit la masse salariale en permettant de pays, et donc d’embaucher moins de techniciens, étant donnée la diminution des conflits entre les différents outils et collaborateurs (fourgons) travaillant ensemble .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Présentation d’une nouvelle voiture Pariss
Next post Les meilleurs transports pour se déplacer dans Paris